Présentation‎ > ‎F.A.Q.‎ > ‎

Pourquoi tous les personnages ont-ils la même jauge de vitalité ?

publié le 7 juil. 2014 à 05:45 par Benoît Chérel   [ mis à jour : 7 juil. 2014 à 06:09 ]
Une épée plantée dans une pomme (by just4you [CC-0], via RGBstock)
À quoi sert la jauge de vitalité, puisque quel que soit l'état de santé de la personne, le même nombre de points de dégâts amène à la mort ? 
Ne vaudrait-il pas mieux que l'échelle de dégâts dépende de la constitution ? Et donc, qu'un même coup d'épée fasse plus mal à un maigrichon qu'à une marmule ?

Un coup d'épée fait effectivement aussi mal à tout le monde... parce que c'est comme ça dans la réalité. Vous avez beau être grand et fort, un coup d'épée, ça pique.
Pour cela, le jeu s'appuie sur le témoignage de soldats professionnels, qui confirment bien que le corps... et même l'arme utilisée pour porter le coup n'ont que peu d'incidence sur la gravité d'une blessure. L'essentiel des dégâts provient essentiellement de la technique utilisée pour frapper. Un maigrichon qui sait où et comment frapper fait bien plus de dégâts qu'un grand musclé qui ne sait pas comment se battre. Et un fleuret peut tuer aussi sûrement qu'une hache à deux mains quand le coup est porté correctement. 
Les règles de Fils des siècles sont là pour refléter cette approche, qui ne correspond donc effectivement pas du tout à l'héroïsme de nombreux jeux de rôle de type médiéval-fantastique.